APRUM

Association des Professeures et Professeurs Retraités de l'Université de Montréal




Mission de l'APRUM

L'APRUM existe depuis plus de trente ans. Elle poursuit des objectifs qui visent les intérêts personnels et collectifs des professeurs retraités et assurent le maintien de liens d'appartenance avec l'UdeM.

L'APRUM poursuit les objectifs suivants :
1) Défendre les intérêts des professeurs retraités principalement en ce qui a trait à la gestion du Régime des rentes de l'Université de Montréal (RRUM) et du Régime d'assurance santé (Croix Bleue);
2) Promouvoir le respect des droits et privilèges des professeurs à la retraite et le maintien de leurs liens avec l'Université de Montréal en tant que membres à part entière de la communauté universitaire (bibliothèques, services informatiques, CEPSUM, FORUM);
3) Offrir des occasions de rencontre et des activités sociales et culturelles à ses membres et à leurs conjoints (4 repas entre collègues, 5 midi-conférences, 1 cocktail annuel, rencontres du Club de généalogie);
4) Informer ses membres et la communauté universitaire via ses publications « Les Nouvelles de l'APRUM » (5 fois l'an), « Grains de sagesse » (biannuel) et son site web de ses activités, des réalisations des professeurs retraités et de débats sur des enjeux touchant la vie universitaire.

Voir ici un texte sur la petite histoire de l'APRUM.


Le mot du président de l'APRUMYves Lépine


L’UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL A UNE NOUVELLE CHARTE

Le 28 mars dernier l’Assemblée Nationale a sanctionné la loi 234 modifiant la Charte de l’Université de Montréal. Cette modification soumise par le Conseil de l’Université a pour but de moderniser la gouvernance de l’Université. Elle est le fruit, entre autres, de nombreuses séances de délibérations par l’Assemblée universitaire. La nouvelle charte entrera en vigueur le 28 septembre 2018. Dans ce texte, je tenterai de donner un bref aperçu des changements apportés par cette loi.

Cette nouvelle charte fait une place accrue aux diplômés, au personnel non enseignant et aux chargés de cours. Elle introduit la notion de membre indépendant, une personne participant à la gestion de l’Université qui n’a aucun intérêt ou relation avec celle-ci. La création et les services à la communauté ont été ajoutés à la recherche et à l’enseignement comme faisant partie de la mission de l’Université.

La composition du Conseil a été modifiée : elle fait plus de place aux chargés de cours (1), aux étudiants (3), aux autres membres du personnel (1) et aux membres indépendants (4) tout en maintenant au total le même nombre de personnes (24 au maximum). Les professeurs maintiennent leurs quatre membres désignés par l’Assemblée universitaire. Ce remaniement a été réalisé grâce à l’abolition de 6 des 8 membres nommés par le gouvernement et des deux membres nommés par l’archevêché. Les membres indépendants doivent constituer la majorité du Conseil.

Le comité exécutif est dorénavant présidé par le chancelier ou chancelière. Le recteur et au moins quatre (au plus huit) personnes nommées par le conseil parmi ses membres en font aussi partie. La majorité du comité exécutif doit être constituée de membres indépendants.

L’Assemblée universitaire (AU) est composée du recteur, des vice-recteurs, des doyens, d’au moins un professeur et un chargé de cours par Faculté comportant au moins 10 membres de sa catégorie, de huit étudiants, de trois membres indépendants, de quatre membres du personnel, de quatre personnes de la catégorie cadres et professionnels. Le nombre exact de chaque catégorie sera déterminé par les statuts de l’Université mais les professeurs doivent former au moins la moitié de l’AU. Les pouvoirs de l’AU restent les mêmes sauf pour la discipline universitaire : les règlements disciplinaires visés par une clause d’une convention collective sont réputés être des règlements du Conseil de l’Université à l’entrée en vigueur de la loi.
La Commission des études (COMET) sera composée du recteur, des vice-recteurs, des doyens, de trois professeurs et deux chargés de cours nommés par l’AU, de deux diplômés, de quatre étudiants et des directeurs des deux écoles affiliées. Les pouvoirs de la COMET incluent dorénavant la coordination de l’enseignement et son arrimage avec la recherche.

Il y a aussi des changements dans le processus de nomination des membres de la direction. Le recteur continue d’être nommé par le Conseil, dont il relève, mais dorénavant, non seulement l’AU, mais aussi l’ensemble de la communauté universitaire participent au processus de nomination. Le Conseil nomme les vice-recteurs et le secrétaire général sur recommandation du recteur. Les doyens, eux aussi, continuent d’être nommés par le Conseil, mais avec la participation de la communauté facultaire. Ils relèvent du recteur.

La mise en œuvre de la charte se fera beaucoup par l’entremise des statuts et des règlements de l’Université. C’est là qu’on retrouvera les détails de la composition de l’AU et de la COMET et les modalités d’élection de leurs membres. C’est aussi là qu’on retrouvera bien d’autres précisions de la gestion de l’Université. La direction de l’Université et l’AU travaillent présentement à la révision des statuts pour les rendre compatibles avec la nouvelle charte. Cette révision est essentielle afin de pouvoir jauger pleinement les conséquences de la nouvelle charte. Notons à ce sujet qu’une modification des statuts exige une résolution du Conseil préalablement approuvée par l’AU ou une résolution du Conseil à la majorité des trois quarts de ses membres après consultation de l’AU.
Vous trouverez sur le site de l’APRUM (aprum.umontreal.ca) une copie de la version actuelle de la charte et une copie de la loi 234 qui la modifie.

Yves Lépine,
président de l'APRUM

Votre fiche dans la base de données

Informations


Recrutement

Pourquoi devenir membre de l'APRUM

Formulaire d'adhésion

Formulaire pour la cotisation à la source

405 personnes ont maintenant accepté la perception à la source