Bandeau

Hommage à Gilles Bibeau

Michel Lespérance en collaboration avec Flore Gervais

17 décembre 2011

Le professeur Gilles Bibeau de la Faculté des sciences de l’éducation est décédé le 21 novembre dernier.

Diplômé de l'Université de Montréal et de l'École Normale Supérieure de Saint-Cloud (1962), détenteur d’un D.E.A de l’Institut de phonétique et de linguistique de l'Université de Grenoble (1969) ainsi que d’un Doctorat de 3e cycle en linguistique de l'Université d'Aix-Marseille (1970), Gilles Bibeau débute sa carrière universitaire en 1962 à titre de chargé d’enseignement au département de linguistiques et langues modernes, alors l’une des unités académiques de la Faculté des lettres. Il est nommé en 1966 adjoint au directeur et chef de la Section des laboratoires de langues. En 1970, il devient professeur adjoint à ce même département et siège auGilles Bibeau Conseil de la Faculté des lettres à compter de 1971 jusqu’à sa nomination à la Faculté des sciences de l’éducation en 1973. 

Il est alors détaché à demi-temps au Service de l’éducation permanente pour deux années, puis promu agrégé en 1975 à la section d’enseignement secondaire et collégial dont il assume la direction en 1977. En 1978, il se joint à l’équipe du doyen Marc Gagnon à titre de vice-doyen. Il est promu titulaire en 1981. En 1988, il est rattaché au Département de didactique dont il assume la direction de 1990 à 1994. Pendant cette période, il siège à nouveau au conseil de sa faculté. Le professeur Bibeau s’est également impliqué dans les instances universitaires dont la Commission des études et l’Assemblée universitaire.         

Dans son domaine d’expertise académique, le professeur Bibeau s’est intéressé au français québécois, à la phonologie, à la communication, à la didactique des langues (maternelle et secondes), au bilinguisme et à l'éducation bilingue. Il a publié et édité plusieurs ouvrages et articles dont Nos enfants parleront-ils français?, Introduction à la phonologie générative du français et L'éducation bilingue en Amérique du Nord. Il a œuvré comme rédacteur en chef de la section « Langue et Société » de la revue Québec français, dirigé une évaluation nationale du Bureau des langues de la fonction publique canadienne, présidé et organisé plusieurs colloques et congrès, en plus de faire de nombreuses communications et conférences.    

Le professeur Bibeau a également apporté une contribution insigne à plusieurs organismes liés à la linguistique : notamment, il a été membre fondateur et vice-président du Cercle linguistique de Montréal (1960 à 1967), présidé de 1972 à 1975 le Comité consultatif de l’Office de la langue française ainsi que l’Association canadienne de linguistique appliquée et membre du « Editorial Board » de la revue International Studies in Second Language Acquisition.  

Il recevait en 1985 le trophée Whitworth de l'Association canadienne d'éducation en « reconnaissance de son importante contribution à la recherche en éducation ».

L’une de ses collègues, la professeure Flore Gervais, dont il a dirigé la thèse dans les années 1970 s’exprimait ainsi à son sujet au moment de l’hommage qu’elle lui a rendu à son départ à la retraite en juin 1999 : « Avant même que les chercheurs en éducation « mettent des mots » sur les compétences innées ou sur les principes d’action – eux aussi souvent innés – qui accompagnent tout bon pédagogue, Gilles incarne, à son insu, le principe de « modélisation ». De lui émanent passion et compétence : passion et compétence en linguistique, passion et compétence en écriture – je ne pourrai jamais vous dire assez combien sa plume alerte m’a toujours fascinée et me fascine encore – et, enfin, passion et compétence en maniement de la parole. »