Prochaine Activité
Conférence-ZOOM à 14 heures le 19 mai 2021
Du mode d’existence des musées en ligne

par le Dr Emmanuel Château-Dutier,
professeur adjoint au département d’histoire de l’art et d’études cinématographiques
de l’Université de Montréal

 

Depuis près d’un quart de siècle, les musées ont développé diverses stratégies pour assurer leur présence en ligne allant de la publication de leurs collections sur le web, à des stratégies d’engagement numérique sur les réseaux sociaux, jusqu’à la création d’expériences de visites virtuelles. Les investissements réalisés par les musées au cours des dernières années se sont avérés particulièrement utiles pour certaines institutions au moment de la crise sanitaire. Lors des fermetures, celles-ci ont pu proposer une large offre en ligne qui a été l’occasion de mettre en valeur ces réalisations et les technologies développées. On a beaucoup glosé sur la possibilité de faire le tour du monde des musées depuis son salon. Toutefois les visites virtuelles ne sont pas la seule manière pour les musées de mobiliser leurs collections en ligne, de nombreuses autres initiatives innovantes sont également directement adressées aux amateurs. Ici, il ne s’agit pas seulement de se substituer aux expériences de visites physiques mais de proposer de nouvelles manières de s’engager avec les collections et le patrimoine. Cette conférence propose un florilège des réalisations mondiales les plus susceptibles d’intéresser des amateurs éclairés, en les restituant dans la transformation numérique des musées en cours.

L’idée de poser la question du numérique au musée nous est venue d’une frustration. L’APRUM, qui se faisait une fierté d’inscrire à son programme annuel une ou deux visites de musées, s’est en effet trouvée privée de cette activité à cause de la pandémie. Et ceci juste au moment où le Conseil jonglait avec la possibilité d’organiser des déplacements vers Québec ou Ottawa! Pendant que l’accès aux musées, ici comme à l’étranger, nous est interdite ou permise dans un cadre relativement contraignant, ces institutions rivalisent d’ingénuité pour communiquer en ligne avec le public, accélérant par là des pratiques numériques déjà largement implantées dans leurs activités de gestion, de collectionnement et d’exposition. Certaines de ces stratégies communicationnelles, dont plusieurs sont des chefs-d’œuvre d’invention, sont là pour rester et sans doute devrons-nous apprendre à en tirer parti. C’est pourquoi l’APRUM a fait appel à un spécialiste du sujet, Emmanuel Château-Dutier, pour nous en parler.

Emmanuel Château-Dutier s’est formé en France. Détenteur d’un doctorat en histoire de l’art de l’École Pratique des Hautes Études (2016), il s’était préalablement spécialisé en technologies numériques appliquées à l’histoire à la prestigieuse École nationale des Chartes (2013). Cette compétence allait faire d’Emmanuel Château-Dutier un atout précieux au Département d’histoire de l’art et d’études cinématographiques de l’Université de Montréal où il est engagé comme professeur adjoint depuis 2016 avec entente de participation au programme interdisciplinaire de maîtrise en muséologie. Emmanuel Château-Dutier est immédiatement associé à un domaine de recherche en émergence dans lequel l’Université de Montréal joue un rôle phare : les humanités numériques. Co-responsable d’un axe au Centre de recherche interuniversitaire du même nom (CRIHN) et co-fondateur d’Humanistica, une association francophone spécialisée dans les humanités numériques, Emmanuel Château-Dutier est devenu un partenaire indispensable de projets de recherche traitant de pratiques transformées par le numérique, des pratiques aussi diversifiées que l’édition savante ou les nouveaux usages des collections dans les musées.

J’ai le plaisir de vous présenter ce jeune collègue qui est sans contredit la personne la plus qualifiée au Québec pour aborder la question du numérique au musée.

Nicole Dubreuil

Design. JLV