Université de Montréal

Association des professeurs retraités
de l'Université de Montréal



Michel Bergeron

 

Spécialiste de la néphrologie, le professeur Michel Bergeron a enseigné au Département de physiologie de la Faculté de médecine pendant plus de 30 ans. Depuis juin 2006, il est directeur du volet Science, technologie et développement culturel à l'Organisation des États américains (OEA) à Washington. Ses recherches ont connu une grande diffusion et il s'est par ailleurs fait connaître pour sa contribution à la vitalité du français dans le monde scientifique.

Michel Bergeron est l'auteur de près de cent articles dans des publications savantes et il a prononcé des dizaines de conférences partout dans le monde. Il a été l'organisateur de nombreuses manifestations scientifiques ayant pour thème la physiologie rénale; il était notamment secrétaire général du VIIe Congrès international de néphrologie lorsque l'événement s'est tenu à Montréal.

Michel Bergeron a assuré pendant 29 ans la direction d'un laboratoire de recherche en physiologie rénale subventionné par le Conseil de recherches médicales du Canada et par d'autres fondations. Il a également occupé le poste de directeur du Département de physiologie de l'Université de Montréal pendant sept ans et a participé à la création d'une option en sciences biomédicales au sein du baccalauréat en sciences, un programme actuellement en pleine croissance. Il a été président de la Société canadienne de physiologie pendant deux ans et membre du conseil d'administration de l'Hôtel-Dieu de Montréal durant plusieurs années.

Surmontant d'importants obstacles, Michel Bergeron a en outre créé, en collaboration avec le scientifique français Jean Hamberger (1909-1992), la revue de biologie et de médecine de langue française Médeecine-Science . Rédacteur en chef de cette publication pendant 16 ans, il a inlassablement défendu l'idée d'un contenu scientifique de très haut niveau, accessible aux francophones et aux francophiles et comparable en tous points aux articles publié par Science, Nature et New England Journal of medecine. Des témoignages nombreux, venus de tous les horizons scientifiques, ont confirmé que le pari avait été gagné; la revue Science , entre autres, a salué l'excellence de la publication.

En 2001, Michel Bergeron a été le premier récipiendaire du prix Adrien-Pouliot, décerné par l'ACFAS. Il s'est vu remettre, la même année, le Prix du Québec Georges-Émile-Lapalme.

 



AccueilLettres du président | Bulletins | Nouvelles | Plan du site | Vos opinions