NOUVELLES du 28 janvier 2008

 

Lettre du 28 janvier 2008

 

Bien le bonjour chez vous!

Je vous arrive avec des échos de certaines activités universitaires susceptiblesh2de vous intéresser. Nous approchons de la fin d'un hiver où, dans un premier temps, le mois de décembre a ravivé nos souvenirs des abondantes chutes de neige de nos jeunes années. Puis, vint l'inévitable période de redoux laquelle a plongé l'industrie du ski et ses adeptes dans la crainte d'une saison à demi manquée! Et tout cela « entrelardé » par d'épais brouillards dont l'un a cloué les avions au sol pendant plus de 48 heures. Tout n'est certes pas dit sur cet hiver qui aura tout le loisir, jusqu'à la fin de mars, de nous frotter les oreilles avec ses rafales de vent et de neige.

 

Nécrologie

Les saisons, dans leur séquence, ont cette capacité de refléter les fluctuations de la santé des personnes qui les vivent. Et c'est dans ce contexte que l'APRUM a appris le décès de Rosaire Plourde, professeur titulaire retraité de la Faculté de pharmacie. Vous trouverez, ci-après, les textes colligés par le collègue Michel Lespérance en hommage au disparu.

 

Le 3 janvier 2008, décédait M. Rosaire Plourde . Bachelier en pharmacie de l'Université de Montréal, M. Plourde devenait membre du corps professoral de la Faculté de pharmacie en 1948, ce qui constituait pour lui l'atteinte de l'objectif qu'il s'était fixé dès ses études secondaires. Il était par la suite nommé professeur agrégé en 1951, obtenait un Doctorat en pharmacie de l'Université de Montréal en 1960 puis était promu au rang de titulaire en 1974. Il quittait la Faculté en 1988 après 40 années de loyaux services.

 

Professeur compétent, sérieux et dévoué, Rosaire Plourde a enseigné la chimie et l'analyse pharmaceutiques à plusieurs générations d'étudiants de premier cycle et de cycles supérieurs. Malgré une charge d'enseignement importante, il a maintenu des activités de recherche productives dans le domaine de l'analyse des médicaments et la biotransformation des antibiotiques.

 

De plus, le professeur Plourde s'est activement impliqué au Bureau des examinateurs en pharmacie du Canada (PEBC) dont il a notamment assumé la présidence. Il a également agi comme éditeur correspondant des International Pharm aceutical Abstracts. Pendant plusieurs années, il a représenté la Faculté au sein de l'Association des facultés de pharmacie du Canada.

 

Professeur engagé au sein de sa faculté, il a contribué activement aux travaux de plusieurs de ses comités. Apprécié de ses collègues, fidèle au poste tout au long de sa longue carrière universitaire, M. Plourde mérite la reconnaissance du milieu académique pharmaceutique.

 

Note  : Au moment de poster cette lettre, j'apprends la triste nouvelle du décès du professeur Gustave Crépeau, retraité de la Faculté des sciences de l'éducation. Un texte en hommage au regretté disparu paraîtra dans la prochaine missive.

 

 

Préoccupations du président

 

Je vous confesse que la situation difficile que traverse l'Université notamment aux plans de son financement et du manque d'espaces physiques continue de me préoccuper. Je m'en étais d'ailleurs ouvert via le texte que je signais dans le dernier numéro (décembre 2007) des Grains de sagesse. Des événements récents sont venus relever d'un cran le niveau de mes inquiétudes. Voici ce dont il retourne.

•  Tout d'abord, il y a eu un long texte, paru dans le journal Le Devoir du 20 décembre 2007, sous la plume de collègues inspirés par l'attitude du SGPUM et de son président, qui remet en question la sagesse, l'à-propos et la pertinence des mesures prises par l'équipe de direction en matière de répartition des ressources et de planification. Et voilà! Le public, sans qu'il soit en mesure de saisir la complexité des enjeux, prenait conscience d'une importante divergence d'opinions entre deux composantes majeures de l'Université.

•  La direction de l'UdeM, à juste titre, n'a pas manqué de réagir et a préparé un texte, envoyé à chacun des membres du corps professoral, disponible sur le site de l'Université [www.umontreal.ca].

•  Il fallait s'y attendre, le SGPUM a répliqué dans une longue lettre de 7 pages accessible sur son site [www.sgpum.com]. La bonne nouvelle est que cette réplique demeure à l'interne et n'a pas fait l'objet d'une diffusion dans le grand public; souhaitons qu'il continue à en être ainsi. La mauvaise nouvelle est que le ton s'envenime entre la direction et le syndicat. La direction avait mis en doute la bonne foi du SGPUM qui, froissé, on le comprend, répond en haussant le ton. Une partie de l'argumentation porte sur une querelle de chiffres : les différents fonds (de recherche, de fonctionnement, de dotation...) sont-ils imperméables? Les surplus de l'un peuvent-ils servir à éponger le déficit de l'autre? Il me semble que cette question, cruciale dans le contexte des déficits actuels, ne justifie pas un débat public ou même, en vérité, ne justifie pas de débat. Point à la ligne! À mon sens, cette divergence d'opinions ? si elle était exposée à l'externe ? risquerait de porter un sérieux préjudice à l'Université et pourrait avoir un effet dissuasif sur les donateurs éventuels au moment même où l'établissement s'apprête à lancer une grande campagne de financement.

À l'évidence, derrière ces querelles de chiffres se cache le débat sur la structure du pouvoir à l'Université de Montréal. Quels sont ou quels devraient être les rôles respectifs du Conseil, de l'AU, de la direction, du SGPUM? La question est importante, passionnante et mérite qu'on y revienne. C'est ce que je me propose de faire d'ici peu. Une seule considération devrait servir de guide : quels sont les intérêts supérieurs de l'Université de Montréal ?

J'affirme qu'il est maintenant impérieux que l'on trouve, à l'interne , un modus vivendi qui puisse tenir compte, d'une part, des justes revendications de certains éléments de la communauté universitaire et, d'autre part, des moyens financiers dont dispose l'appareil administratif. La bonne foi est désormais de mise car il y va de la réputation de l'établissement et de son avenir comme grande université de recherche.

Petite note . Grand merci à Jacques Boucher et à Jean-Robert Derome qui m'ont accompagné dans l'expression de mes préoccupations.

 

 

Club informatique

À la rencontre du jeudi 17 janvier, Jean-Robert Derome a fait une présentation sur la sauvegarde des données de son ordinateur. Une quinzaine de personnes ont pu apprécier l'importance d'une stratégie de sauvegarde afin d'éviter les catastrophes qui sont susceptibles de se présenter (disque dur défectueux, vol d'ordinateur, feu, effacement involontaire de données, etc.). On a assisté à une démonstration de Time Machine, logiciel de sauvegarde du Mac. Des logiciels de sauvegarde pour la plate-forme Windows ont été proposés. On peut trouver une

copie de la présentation sur le site web de l'APRUM. La prochaine réunion du Club informatique aura lieu le 21 février. Pour toute information, écrire à jean-robert@deromelyons.ca ou téléphoner au 514 731-4876.

 

De quelques dossiers

•  Le dossier le plus pertinent, en cette fin de janvier, concerne le Comité des candidatures qui, selon la constitution de l'APRUM, dispose du mandat de susciter des candidatures pour chacun des 8 postes électifs du Conseil. Vous trouverez, jointe à cette missive, la documentation ad hoc préparée par ledit Comité. Je vous invite – avec insistance – à collaborer à cette importante consultation de façon à assurer une relève à l'équipe en place.

•  Les dossiers permanents que sont : le Régime de rentes et le programme d'assurance-santé font l'objet de l'attention soutenue des collègues responsables desdits dossiers : Robert Brunet pour le RRUM et Robert Cléroux pour l'assurance-santé. En toute probabilité, la prochaine missive (fin février-début mars) contiendra leurs commentaires.

•  Le site de l'APRUM.

Grâce aux travaux de Jean-Robert Derome , d'importantes améliorations continuent d'être apportées au site web. Je vous invite fortement à le fréquenter car vous y trouverez des informations intéressantes tant pour l'histoire de l'APRUM que pour les événements qui l'ont marquée. J'ose même vous inviter de nouveau à y apporter votre contribution personnelle. La rubrique Opinions libres devrait tout particulièrement vous interpeler car les sujets à y traiter ne manquent pas. En fait, le temps n'est-il pas venu pour que en — résonance avec l'appel que nous faisait Jacques Boucher dans le plus récent numéro (décembre 2007) des Grains de sagesse — nous partagions avec les collègues les inquiétudes du jour et que nous tentions d'y apporter des points de vue et des éléments constructifs?

 

Et la vie continue

•  Les déjeuners du 3e jeudi du mois de 12h à 14h Chez Lévêque, 1030 rue Laurier Ouest ont repris depuis le 17 janvier. D'autres suivront que vous devriez noter : 21 février, 20 mars, 17 avril et 15 mai.

•  Le Club informatique, animé avec brio par Jean-Robert Derome et suivi avec grand intérêt par de nombreux collègues, continue ses activités de 15h30 à 17h30 chaque 3 e jeudi du mois. Vous obtiendrez les informations voulues soit sur le site de l'APRUM [www.aprum.umontreal.ca] soit chez Jean-Robert Derome (514-731-4876).

•  À ce jour 520 collègues ont versé leur cotisation annuelle (35$). Si vous n'êtes pas en règle , le papillon ci-joint vous rappellera à l'ordre.

 

In fine

Je fais des vœux pour que les heureux moments que vous avez connus au « temps des fêtes » perdurent et vous accompagnent jusqu'au printemps lequel finira bien par arriver!

Et je vous salue en toute cordialité.

 

Jacques St-Pierre
Président

JSP/fsp

 

Vos coordonnées (adresse, appartement, téléphone, ...) changent?
Dites-le à l'APRUM : (514) 343-7635.